Jan 2022 / #InfluenceForGood / Blog / Réseaux sociaux

Comment les réseaux sociaux utilisent nos données ?

“Dites-moi qui vous fréquentez et je vous dirais qui vous êtes”. Voilà à quoi ressemble votre parcours utilisateur sur les réseaux sociaux. Vos comportements sont scrutés et vos informations sont minutieusement collectées. Alors si les réseaux sociaux renferment des trésors de données qui reflètent précisément ce que nous sommes, peut-on compter sur le RGPD - Règlement Général sur la Protection des Données - pour nous protéger des géants comme Facebook, LinkedIn, Twitter ? Pourquoi nos données valent de l’or ? Et comment les préserver ? Tour d’horizon d’un sujet sensible et brûlant !

RGPD et réseaux sociaux : qu'en est-il ?

En ce début d’année 2022, la CNIL vient d’infliger des amendes à Google et Facebook pour leurs pratiques en matière de cookies. Ils devront ainsi payer respectivement 150 millions et 60 millions d’euros ! Et ce n’est pas la première fois que des sanctions financières sont prononcées. En 2019, Facebook avait déjà été pénalisé pour “non-respect de la vie privée” et condamné à régler une amende de 5 milliards de dollars.

Cette fois, la CNIL a démontré qu’il n’était pas possible de refuser les cookies “aussi simplement” que de les accepter. Ainsi, plusieurs clics seraient nécessaires pour refuser tous les cookies.

New call-to-action

Vos données valent de l’or

N’aviez-vous pas remarqué que les amis suggérés sur les réseaux sociaux avaient souvent les mêmes gouts que vous ? Merci les cookies justement ! Ces petits fichiers informatiques installés sur les sites web et dont l’un des objectifs est de vous proposer de la publicité ciblée. La récolte et le traitement des données permettent ainsi de mieux comprendre le comportement des utilisateurs d’un groupe d’âge, d’une ville ou l’avis qu’ils partagent sur une marque. Une fois collectées, toutes ces précieuses informations sont vendues à des entreprises.

Ces dernières exploiteront ensuite ce levier pour vous proposer des offres adaptées et vous encourager à acheter le bon produit ! 

Toutes ces données valent de l’or quand on sait qu’en 2021 :

  • le nombre d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux s’élève à 4,33 milliards, soit 55,1 % de la population mondiale ;
  • la France compte 49,6 millions d’utilisateurs actifs soit 75,9 % de la population française !
  • nous passons en moyenne 1 h 41 par jour sur les réseaux sociaux !

(source BDM)

Rôle du RGPD

En vigueur depuis mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données a modifié le paysage européen des données clients. Le lien digital entre les entreprises et les internautes est désormais soumis à un traitement spécifique. 

En effet, face à l’explosion des réseaux sociaux et du nombre croissant de leurs fonctionnalités, la mise en place d’un règlement était devenue nécessaire. À noter qu’il s’agit d’un périmètre européen. En tant qu’entreprise d’un pays membre de l’Union européenne, vous devez donc vous y soumettre.

Le RGPD en pratique :

  • la transparence des conditions générales d’utilisation (CGU) : vous devez clairement les rédiger et les afficher ;
  • des conditions adaptées pour les internautes de moins de 15 ans ;
  • le droit à la portabilité des données : c’est-à-dire la possibilité de récupérer vos données ;
  • une autorisation parentale obligatoire pour l’inscription des mineurs.

Alors bien sûr le risque zéro n’existe pas et ne pensez pas que la simple application d’un tel règlement vous protègera complètement… Certaines informations vous concernant peuvent échapper au système et porter atteinte à votre vie privée. Vous devez de ce fait continuer à faire preuve de vigilance et de prudence lorsque vous donnez votre consentement.

Comment protéger ses données sur les réseaux sociaux ?

Lorsque vous créez un compte sur un réseau social ou installez une nouvelle application, vous acceptez des conditions d’utilisation que vous ne maîtrisez pas forcément. Manque de temps ou pas envie de lire toutes les lignes… Vous validez et consentez ainsi à l’utilisation de vos données.

Mais les réseaux sociaux constituent une belle porte d’entrée à votre intimité (personnelle ou professionnelle) et vous n’êtes pas à l’abri de pratiques malveillantes. Pirates informatiques, cyberharcèlement ou seulement des personnes mal intentionnées : vous devez protéger vos comptes.

Soyez méfiants

En d’autres termes, ne dévoilez pas tout de votre vie sur Internet ! Gardez certaines informations confidentielles et en tant qu’entreprise choisissez bien vos partenaires. Par exemple, dans le cadre d’une stratégie d’influence marketing, choisissez soigneusement les influenceurs en confiant ce travail à des experts comme Kolsquare.

La solution idéale est de créer des comptes distincts pour séparer vie professionnelle (votre communauté) et personnelle (amis et famille).  

Vous pouvez également rester maître de vos comptes et ainsi filtrer vos followers :

  • les paramètres Facebook proposent de choisir qui peut voir vos posts ;
  • sur Instagram, même principe : choisissez qui a accès à vos stories ;
  • Twitter permet de paramétrer les internautes qui peuvent vous adresser un message privé. 

Réglez les paramètres de confidentialité de votre profil

C’est un bon moyen d’empêcher les moteurs de recherche d’indexer votre profil.  Vous pouvez tout simplement limiter votre visibilité complète à vos contacts. Classez aussi vos amis en plusieurs catégories (amis proches, connaissances, famille, etc.) de façon à mieux maitriser la diffusion de vos publications. 

Sécurisez vos profils

  • Il est primordial de créer des mots de passe complexes (au moins huit caractères comprenant majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux) et de masquer votre identifiant de connexion des informations générales du profil (votre adresse électronique par exemple). Pensez également à varier les mots de passe… Nous avons tendance à mettre le même partout par souci de simplicité et de mémorisation ! 

 

  • Pensez à effacer régulièrement vos données de navigation et vos cookies sur votre ordinateur. 

 

  • Enfin, maîtrisez votre présence sur internet et n’autorisez pas systématiquement la géolocalisation. Supprimez aussi régulièrement les profils que vous n’utilisez plus. Et puis faites preuve de bon sens lorsque vous publiez des informations telles qu’un départ en vacances : vous attisez de potentiels cambrioleurs !

Qu'en est-il du côté des plateformes ?

Si Facebook a encore été très récemment condamné, peut-on dire qu’il y a des bons et des mauvais élèves en matière d’utilisation de nos données ?

Les mauvais élèves

Le groupe META, avec Facebook et Instagram notamment, est le premier à partager autant de données avec des services tiers. Il est le mauvais élève de la classe ! 

Sans oublier la messagerie WhatsApp qui appartient aussi à Meta et dont les données sont maintenant partagées avec Facebook. De nombreuses personnes ont donc quitté cette solution de messagerie au profit d’autres plus sécurisées comme Telegram.

Les publicités sur Instagram étant de plus en plus affinées, c’est le réseau qui vend le plus de données. D’après une étude PcCloud, le réseau virtuel partage jusqu’à 79 % de nos données personnelles!

Les bons élèves

Toujours selon l’étude PcCloud, d’autres plateformes affichent des taux de partage de données personnelles plus acceptables :

  • LinkedIn et YouTube : 57 % à 43 % ;
  • TikTok : 36 % ;
  • Twitter et Tinder : entre 7 % et 21 %.

Au-delà de tous ces chiffres et d’un classement de “bons” et “mauvais” élèves, il y a beaucoup d’autres aléas concernant nos données. Au cours de l’année 2021, des fuites de données personnelles ont par exemple marqué les utilisateurs de Facebook, LinkedIn et Clubhouse. 

En avril, une base de données contenant plus de 533 millions de comptes Facebook, dont les numéros de téléphone, a fait l’objet d’une diffusion sur un forum fréquenté par des cybercriminels. Un peu plus tard, un utilisateur de ce même forum affirmait détenir des données relatives à des millions de comptes LinkedIn. Puis un internaute mettait en ligne une base de données concernant 1,3 million de comptes du réseau social vocal Clubhouse.

D’où la nécessité, vous l’aurez bien compris, de bien sécuriser l’utilisation des réseaux sociaux pour préserver vos données. Un sujet qui ne cessera d’évoluer face à l’engouement du web et au partage toujours plus poussé d’informations personnelles.