Déc 2022 / Blog / Q&A

Sami: aider les startups et les PME à réduire leurs émissions de CO2

Kolsquare s'est associé à la plateforme d'audit d'empreinte carbone Sami pour mesurer son impact sur l'environnement, et pour identifier les actions permettant de réduire et de compenser ses émissions de CO2. Dans cette interview, Tanguy Robert, cofondateur de Sami, explique comment son entreprise compte aider les startups et les PME à jouer leur rôle dans la lutte pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°.

Quelle est la mission de Sami ?

Nous avons fondé Sami avec la forte ambition de démocratiser les engagements climatiques des entreprises. Faire en sorte que toutes les entreprises s’impliquent et fassent leur part pour la planète. Réduire les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le changement climatique est un défi extrêmement difficile qui prendra du temps. Il nécessite l’implication de tous, y compris de toutes les entreprises – pas seulement les grands groupes, mais aussi les PME et les entreprises de taille intermédiaire. Les PME représentent 60% de l’emploi en France, et selon nos estimations, environ 20% – 30% des émissions françaises de gaz à effet de serre. Notre plateforme simplifie le défi de prendre des mesures significatives sur le changement climatique, et les rend abordables.  

Ces entreprises ne veulent pas nécessairement en faire moins, bien au contraire. La prise de décision peut être moins compliquée que pour les grandes entreprises, mais les PME n’ont souvent pas les ressources nécessaires à consacrer aux questions environnementales et sociales. Auparavant, la seule option était d’employer des consultants pour réaliser un audit et définir un plan d’action à l’aide d’Excel. Une plateforme comme Sami simplifie le processus et aide les PME à développer une réponse structurée et ambitieuse aux questions environnementales. 

Comment fonctionne Sami ?

Les méthodes d’audit de l’empreinte carbone pour mesurer l’impact environnemental des entreprises existent depuis une vingtaine d’années. Elles définissent des règles comptables pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre causées par des activités telles que l’entretien des bureaux, les déplacements des employés, les services logiciels, la consommation d’énergie, etc. Le défi était de numériser cette méthodologie pour rendre le processus plus fluide.

New call-to-action

L’une des premières briques technologiques que nous avons mises en place a été d’automatiser l’analyse des données financières et de les associer aux données comptables, qui dans ce cas sont les émissions de gaz à effet de serre en fonction de la catégorie de dépenses et du fournisseur. Cela permet d’automatiser le calcul de dizaines de milliers de lignes de données sur chaque dépense de l’entreprise. Petit à petit, nous avons ajouté d’autres blocs qui permettent la collecte de données et le calcul des émissions sur des activités comme les voyages et le travail à domicile.  

Que se passe-t-il après la phase de collecte des données ?

L’analyse des données nous donne une image claire de la répartition de votre empreinte carbone entre les services numériques, les achats, les bureaux, etc. À partir de là, les coachs carbone de Sami présélectionnent des actions à faible émission de carbone parmi plus de 100 options possibles afin de construire un plan d’action adapté. Il existe des leviers très différents qui peuvent être utilisés en fonction du type d’entreprise. Il existe de nombreuses actions climatiques que les entreprises peuvent mener, comme la sensibilisation des employés et des clients, ou le développement de nouveaux services qui permettront aux clients de réduire leurs émissions. Placer le sujet au cœur du modèle d’entreprise peut avoir un impact très important. 

Les entreprises peuvent également financer la transition vers une économie sobre en carbone, ce que l’on appelle la compensation carbone. Il s’agit de trouver et de soutenir des projets qui permettront de réduire les émissions ailleurs ; là encore, c’est là que nous filtrons le bon grain de l’ivraie et que nous aidons les entreprises à choisir les bons projets. L’idée est de mettre en place un processus transparent d’amélioration continue, et de répéter l’analyse chaque année. Il s’agit d’avoir une approche à long terme de la réduction des émissions.  

Quels sont les défis auxquels les entreprises sont confrontées en matière de réduction des émissions dans les années à venir ?

La directive européenne sur les rapports de durabilité des entreprises (CSRD) exigera que les entreprises promulguent une série de mesures sur leur impact environnemental et social, y compris leur empreinte carbone. À partir de 2024, cette directive s’appliquera aux entreprises de plus de 250 employés dans les 27 États membres. Elle aura un effet de ricochet sur d’autres pays comme le Royaume-Uni. 

Nous avons de grandes ambitions pour aider des milliers d’entreprises, non seulement en France mais aussi ailleurs en Europe. Il est important que nous obtenions l’adhésion de milliers d’entreprises européennes pour pouvoir réduire des millions de tonnes de CO2 dans les dix prochaines années. Nous sommes dans une situation d’urgence climatique et il est absolument impératif que nous agissions rapidement. 

Nous nous intéressons également à des pays comme l’Espagne et le Portugal, où il existe un fort potentiel de réduction des émissions de carbone. C’est plus difficile car il faut évangéliser le marché et sensibiliser les gens. 

Qu'avez-vous appris des deux premières années d'activité de Sami ?

Nous sentons définitivement qu’il y a un élan. Nous avons lancé Sami trois jours après le début des lockdowns européens en 2020; nous pouvons constater qu’il y a un intérêt et une sensibilisation croissants pour la réduction de l’empreinte carbone. C’est maintenant presque systématiquement examiné ou mis en œuvre dans les entreprises, y compris dans le secteur des services. Nous n’en sommes encore qu’au début, il n’y a pas beaucoup d’entreprises ayant une approche réellement structurée de la réduction des émissions, mais cela évolue rapidement. 

Au début, nous pensions que les start-ups prendraient des mesures énergiques, car leur personnel est hautement qualifié et généralement plus jeune. Mais ce n’était pas vraiment le cas. Nous voyons encore beaucoup de start-ups qui se concentrent d’abord sur la réalisation d’un profit maximum, et ne s’occupent pas vraiment de la question climatique. Les PME industrielles traditionnelles sont déjà assez avancées sur la question. Cela dépend donc. Il n’y a pas de taille unique. Nous devons mettre tout le monde d’accord. 

 

Kolsquare, plateforme data-driven d’Influence Marketing, aide les marques à optimiser chaque étape de leur campagne d’Influence Marketing grâce à la data et au Machine Learning. Une solution qui permet d’identifier les profils adaptés à une campagne dans un catalogue de plus de 3 millions de KOLs, Key Opinion Leaders, mais aussi de mesurer et analyser les performances de chaque campagne. Kolsquare, c’est une trentaine d’experts qui vous accompagnent tout au long de l’année dans la mise en place de vos stratégies d’influence pour construire des campagnes performantes et accroître votre connaissance du secteur de l’Influence grâce à des études, des baromètres et des insights enrichissants.