Mais au fait, c’est quoi un nano-influenceur ?

Macro, micro et maintenant nano-influenceurs. Dans la vaste sphère de l'influence marketing, ces drôles de personnages se sont faits une place au chaud. Mais alors, qui sont-ils et pourquoi font-ils autant de bruit ? On a tenté d'y voir plus clair.
#nano-influenceur
#influenceur
8 min

Le "Monsieur-tout-le-monde" de l'influence marketing

On a tous déjà connu un ami, un collègue ou un cousin nous racontant l’incroyable découverte technologique qu’il venait de faire. Qu’il s’agisse de la dernière voiture électrique dévoilée ou de la tablette la plus plate jamais inventée, il ne perd jamais de temps pour nous vanter les mérites de sa trouvaille. Et si nous vous disions que ce drôle d’énergumène que chacun connaît est, à sa manière, acteur de l’influence marketing ?

Depuis quelques temps, cette nouvelle méthode de communication connaît une évolution exponentielle. Là, où les marques faisaient (ou font encore) le choix des grandes célébrités pour leurs campagnes de publicité, d’autres préfèrent braquer leur regard vers des personnalités et influenceurs plus accessibles. Accessibles oui et surtout en adéquation avec leur image de marque.

Qu'a-t-il de vraiment différent ?

Ceux qu’on appelle les consom’acteurs (ou plus récemment ambassadeurs) sont, en fait, les individus lambdas qui vont donner leur avis sur tel ou tel produit. Leur objectif ? Partager leur vision de consommateurs aux potentiels futurs clients sur tous les types de supports. Ses canaux d’opération sont, par ailleurs, divers et variés :

  • Les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, Facebook…),
  • Les forums,
  • Les plateformes de notation,
  • Les commentaires,
  • Les blogs…

Mais si on creuse le sujet un peu plus loin, on se rend forcément compte que ces nano-influenceurs sont plus présents qu’auparavant et peuvent réellement peser dans la balance d’un acte d’achat. Parce qu’ils s’adressent à leurs proches, ils oeuvrent avec sincérité et authenticité à recommander ou non un produit ou une marque. Avec eux, le « People to People » (ou P2P) n’a jamais eu autant de sens !

View this post on Instagram

These cool spring mornings call for hot tea. I’m loving the @mycupofteamemphis strawberry green tea with a teaspoon of local honey served at @crosstownartscafe. Not only is the tea really good, but this woman-led organization is dedicated to helping the women in the Orange Mound neighborhood of Memphis, TN. The ladies are provided employment and are responsible with helping in every aspect of the tea business. In addition, they participate in life skills classes. What an amazing way to offer a hand up – not a handout. You can also visit their House in Orange Mound. I have been stopping by for years to pick up my boxes of tea AND support a very worthy cause. . . I love supporting local businesses. Tag some of your favorites below. While you’re at it, if you’re a tea drinker like me, drop some of your faves, especially if they are caffeinated. 😉 . . Happy Tuesday! Wherever you are today, sparkle and shine, darling! ✨ | 📷: @kpfusion #MochaDivas #goodmorningvibes #morningteatime #shoplocal #choose901 #liveyourbestlifeNOW #livelaughlove . . #MemphisBlogger #MemphisLifestyleBlogger #901lifestyle #901Blogger #SouthernBlogger #BloggerLife #lifestyleblog #lifestylegoals #lifestylebrand #contentcreation #nanoinfluencer #blackgirlswhoblog #browngirlswhoblog #fabover40 #shopsmall #beintentional #empoweredwomenempowerwomen #momentsofchic #aboutalook #lifestyleblogging #inspiringwomen #abmlifeiscolorful #intentionalliving

A post shared by Desiree | Blogger & HR Leader (@mocha_divas) on

Certaines entreprises, comme Danone, Hachette ou Andros ont déjà fait appel à ces nouveaux influenceurs. Et pour cause, cherchant à placer l’humain et le consommateur au coeur de leurs stratégies digitales, ces marques se basent sur les avis de leurs réels clients et plus sur le nombre d’abonnés d’un influenceur. Dans le cas de Danone, les consommateurs ont été sollicités le temps de tester un tout nouveau produit :

Cette tendance des nano-influenceurs va même jusqu’à se ressentir dans les chiffres et données marketing. Et pour cause, les taux d’engagement de ces « petits influenceurs » sont souvent plus élevés que ceux de leurs voisins macro.

Macro-influenceurs vs Nano-influenceurs : l'élève dépassera-t-il bientôt le maître ?

Il est difficile de prévoir à l’avance l’impact qu’auront les nano-influenceurs dans les prochaines années. Néanmoins, une mutation de l’influence marketing semble déjà palpable, tout comme les habitudes des consommateurs.

S’il n’y a aucun risque au fait que les célébrités domineront toujours les campagnes de publicité, les « Monsieur-tout-le-monde » se feront certainement une place au chaud dans nos habitudes de consommation. Une analyse confirmée par Collect Bias dans une récente étude.

30% des personnes interrogées avaient déjà envisagé d’acheter un produit promu par un influenceur qui n’était pas une célébrité
Collect Bias

Véritable combinaison entre l’ambassadeur et l’abonné, les nano-influenceurs sont de loin les plus aptes à parler et à communiquer sur un produit, une marque, un événement ou une cause. Ce n’est pas pour rien donc que les marques font ce choix pour leurs campagnes. Grâce à leur authenticité et leur sincérité, ces nouveaux types d’influenceurs comptent bien changer la donne. Une révolution serait-elle en marche ? C’est ce qu’on commence à croire.