Sep 2022 / Blog / Q&A

Entretien avec Elodie Dupré, cofondatrice de Greenstory

L'agence de communication Greenstory travaille depuis 12 ans avec des marques à impact et des entreprises à mission. La cofondatrice Elodie Dupré présente l'approche de l'agence en matière d'influence responsable dans le contexte de la durabilité environnementale.

Comment Greenstory aide-t-elle ses clients à intégrer l'influence responsable dans leurs objectifs marketing ?

Nous suivons une logique de « slow content » pour le contenu responsable. Les communications numériques peuvent être un véritable polluant, à la fois pour l’environnement mais aussi pour le cerveau. Se préoccuper de l’impact des publications des influenceurs sur les individus exposés aux messages fait partie de nos lignes directrices. C’est pourquoi nous privilégions le « moins, mais mieux ».

Développer un contenu numérique  » slow  » en collaboration avec des KOLs, c’est cocher toutes les cases :

🌳Ethique, authenticité, vérité

🌳Résistant et durable

🌳Contenu de haute qualité et créatif

🌳Utilisable et exploitable dans la vie quotidienne

🌳Respecter l’audience : dire non aux comptes saturés de contenus commerciaux, ou de messages de produits ou services frauduleux.

Comment choisissez-vous les KOLs avec lesquels vous allez travailler ?

Nous privilégions et soutenons les profils de KOLs qui ont obtenu, ou sont en cours d’obtention, du certificat d’influence responsable de l’ARPP (voir chapitre précédent) qui permet à la fois de protéger les audiences tout en permettant aux influenceurs de se différencier et de préserver les valeurs du marketing d’influence éthique et responsable.

Par ailleurs, nous ne collaborons qu’avec des influenceurs que nous connaissons et qui sont sincèrement engagés dans une démarche écologique, des plus militants, aux plus récemment sensibilisés.

New call-to-action

Pouvez-vous nous donner un exemple ?

Nous travaillons en étroite collaboration avec la YouTubeuse « verte » Coline (377k followers YouTube, 382k followers Instagram). Lorsque nous activons des collabs de marques avec Coline, les règles sont les suivantes : pas de marques qu’elle n’utiliserait pas normalement. Pas de surconsommation. Pas de partenariat au détriment de l’éthique. Dans ce dernier cas, nous avons refusé un partenariat annuel très rentable avec une marque d’hygiène en raison du greenwashing ; les promesses RSE n’étaient pas alignées avec nos actions.

Quel est votre point de vue sur les cadeaux ?

Nous avons beaucoup d’idées et nous conseillons à nos clients d’être raisonnables en matière de gifting. Le contact, le contenu et l’emballage, tout compte !

Nous faisons de l’ultra-personnalisation pour valider en amont avec le KOL qu’il souhaite recevoir les produits, afin d’éviter le gaspillage.

Nous gérons tous les aspects de l’opération : choix des goodies éco-conçus, emballages recyclés et recyclables, quantité envoyée…