Publié le
1/11/2023

France : la loi influenceurs modifiée suite aux préoccupations de la Commission Européenne et de l'industrie

La loi française du 9 juin 2023 réglementant le marketing d'influence est prête pour un réalignement majeur, avec des sections clés de la loi qui seront réécrites ou jetées entièrement.

La semaine dernière, le gouvernement français a notifié au parlement son intention de modifier la loi. Cette décision fait suite à l'avis de la Commission européenne (CE), qui estimait qu'elle était en contradiction avec la loi sur les services numériques, et aux plaintes des acteurs du secteur, qui estimaient qu'elle manquait de clarté au niveau opérationnel.

Adoptées à l'unanimité par le parlement français en juin, les lois françaises ont introduit une série de dispositions visant à freiner les activités néfastes des influenceurs sur les médias sociaux, de leurs agents et de certaines marques.

Elle a introduit des définitions légales pour les termes "influenceur commercial" et "agent d'influenceur", établi des règles claires pour l'étiquetage du contenu et les obligations contractuelles pour les partenariats avec les influenceurs, et interdit à certains secteurs d'activité d'utiliser le marketing d'influence.

La loi sur le marketing d'influence a également obligé les plateformes de médias sociaux à créer des mécanismes permettant aux utilisateurs de signaler les contenus illégaux et à rendre publics les rapports sur les efforts de modération des contenus.

Dans le cadre des changements proposés, les articles 1, 4, 5 et 9 relatifs à la définition de l'influence commerciale, aux secteurs restreints, aux exigences en matière d'étiquetage et aux influenceurs situés hors de France seront modifiés.

Les sections de la loi ciblant les plateformes de médias sociaux seront complètement jetées.

Pourquoi cette situation se produit-elle maintenant ?

Bien qu'ils soient globalement en accord avec l'esprit de la loi, les spécialistes du marketing d'influence et les créateurs de contenu français expriment de plus en plus de récriminations concernant le flou artistique et les contraintes pratiques de son application. Ces derniers mois, leurs plaintes se sont amplifiées.

Les principales sources d'inquiétude résident dans les seuils de divulgation des rémunérations, les obligations fiscales et contractuelles nébuleuses, ainsi que la complexité réglementaire affectant les influenceurs français opérant hors du territoire national.

En août, la Commission Européenne a informé le gouvernement français que certaines dispositions de la loi concernant les grandes plateformes numériques, les réseaux sociaux et le commerce électronique empiétaient sur les règles de l'Union Européenne. La Commission a également reproché à la France de ne pas lui avoir alloué suffisamment de temps pour évaluer la loi avant sa promulgation.

En réaction, le gouvernement français a intégré la législation sur le marketing d'influence dans un nouveau projet de loi parlementaire visant à aligner le droit national sur celui de l'UE, se réservant le droit de modifier le texte par voie d'ordonnance.

Que signifient les modifications proposées pour les leaders d'opinion clés (KOL) et les spécialistes du marketing d'influence opérant en France ?

À ce jour, les contours de la version révisée de la loi sur le marketing d'influence demeurent flous.

Le gouvernement dispose d'un délai de neuf mois suivant l'adoption de la loi sur le ferroutage pour reformuler et publier les nouvelles ordonnances. Il a relativisé l'ampleur des modifications à venir.

"Il s'agit essentiellement d'ajustements procéduraux et techniques qui auront un impact marginal sur la substance de la loi", a indiqué un porte-parole du ministère de l'Économie aux médias locaux.

L'Union des professionnels de l'influence et des créateurs de contenus (UMICC) de France a collaboré étroitement avec le gouvernement sur une série de décrets destinés à préciser les modalités d'application de la loi régissant les influenceurs.

Elle considère que la nouvelle démarche législative constitue une opportunité de promouvoir des mesures pour uniformiser les pratiques du secteur et favoriser le développement d'une industrie plus éthique.

"Nous sommes également persuadés que cette démarche est plus efficace et pérenne que les ajustements préalablement envisagés dans les décrets", a affirmé l'UMICC dans une déclaration transmise à ses membres.

A propos de Kolsquare

Kolsquare est la première plateforme européenne de marketing d’influence, une solution axée sur les données qui permet aux marques de développer leurs stratégies de marketing d’influence et de mettre en œuvre des partenariats authentiques avec des créateurs de contenu.Grâce à notre technologie, les professionnels du marketing peuvent identifier les meilleurs profils de KOL, gérer entièrement leurs campagnes de KOL Marketing, mesurer leurs résultats et comparer leurs performances aux meilleures pratiques. Kolsquare propose à des centaines de clients (Coca-Cola, Danone, Publicis, Orange, Sézane, Decathlon, etc.) les dernières technologies de Big Data, d’IA et de Machine Learning pour activer des partenariats inspirants et authentiques avec quelque 3 millions de KOLs (Key Opinion Leaders) ayant plus de 5 000 followers dans 180 pays, sur Instagram, TikTok, Twitter, Facebook et YouTube.En tant que Benefit Company depuis 2020, l’influence responsable est dans notre ADN et se trouve au cœur de tous nos partenariats avec les clients, les KOL et les fournisseurs.

Influencer Marketing Newsletter

Ne manquez rien avec notre newsletter !