Publié le
26/7/2023

Quelle est la différence entre le réseau social Threads de Meta et Twitter ?

"Twitter Killer" titre le journal britannique The Guardian et l'agence de presse Reuters rapporte l'augmentation fulgurante du nombre d'utilisateurs de l'application récemment publiée par Meta. Et ce n'est pas faux - le concept de l'application Threads, développée par l'équipe d'Instagram, rappelle fortement la plateforme de microblogging rachetée par Elon Musk. Dans notre comparaison entre Threads et Twitter, nous expliquons les particularités de Threads.

threads de meta sur un téléphone
threads de meta sur un téléphone

Points clés

  • Depuis son lancement, Threads, l’application développée par Instagram, a franchi en un temps record la barre des 100 millions d’utilisateurs*. Elle se présente comme une option plus conviviale pour le discours public en ligne.
  • L’application présente des similitudes avec Twitter, mais aussi des fonctions différentes ; pour l’instant, il n’y a pas encore de publicité, alors que la limite de caractères est plus élevée.
  • D’autres alternatives à Twitter sont Mastodon, Discord, Post, Cohost et Bluesky.

Le 6 juillet 2023, Adam Mosseri a publié une vidéo dans laquelle il annonce le lancement de Threads. Cette application de mise à jour de texte, développée par l’équipe d’Instagram, permet de participer à des conversations publiques. En outre, ils se « concentreraient beaucoup sur les communautés créatives [qui] utilisent déjà Instagram ». Depuis le jour en question, Threads est disponible sur iOS et Android dans plus de 100 pays et, comme le rapporte l’agence de presse Reuters, a franchi en un temps record la barre des 100 millions d’utilisateurs. La nouvelle plateforme se présente comme une option « plus conviviale » pour le discours public en ligne, poursuit Reuters.

En raison de ces chiffres impressionnants et de l’accent mis sur le texte, l’application est considérée comme la plus grande menace pour Twitter, le service de messages courts étant confronté depuis longtemps à une baisse du nombre d’utilisateurs. Bien qu’il y ait déjà eu des tentatives de défier Twitter – nous y reviendrons plus tard – aucune n’a jusqu’à présent célébré le succès à court terme de Threads.

Comment fonctionne l'application Threads de Meta en France ?

Threads est une plateforme de microblogging qui permet aux utilisateurs de partager de courtes mises à jour textuelles sous forme de « threads ». En fait, la nouvelle application Meta fonctionne exactement comme la plateforme connue grâce au petit oiseau bleu. En plus du texte, les utilisateurs peuvent également partager des messages, des photos, des liens et des vidéos avec les fils de discussion.

Avez-vous déjà téléchargé l’application ? Comme nous l’avons dit, elle est disponible pour iOS et Android dans l’App Store et le Google Play Store. L’inscription se fait très simplement via le compte Instagram, ce qui est évident puisque Threads a justement été développé par l’équipe Instagram. Avant d’accéder au flux Threads, vous pouvez ajouter une biographie, une photo de profil et un lien vers votre profil Insta ou simplement laisser Instagram reprendre toutes les informations.

Dans les paramètres de confidentialité, vous pouvez choisir si votre compte est privé ou public – c’est indépendant des paramètres de confidentialité du compte Instagram. Par défaut, l’application propose quelques comptes à suivre sur la base de votre liste d’abonnés Instagram, tandis que le flux est d’abord rempli de contenus aléatoires générés par l’utilisateur. Un autre bonus : les fils de discussion peuvent être partagés directement dans l’IG Story, ce qui vous permet d’obtenir une bonne traction d’une application à l’autre.

Kolsquare-Insight : vous devez savoir avant le téléchargement, mais surtout avant l’inscription, que Threads ne permet actuellement de supprimer un compte que si l’on supprime également le compte Instagram existant. Ainsi, dès que l’on rejoint Threads, c’est tout ou rien.

Au lieu de lancer un réseau qui doit partir de zéro, comme BeReal par exemple, Threads utilise la base d’utilisateurs existante d’Instagram. Bien que beaucoup aient été curieux de découvrir l’application, l’objectif de Threads n’est pas encore très clair pour les utilisateurs. Les trois groupes dominants sur la plate-forme sont les utilisateurs d’Instagram qui ont gagné de manière inattendue un grand public sur une application orientée texte, les responsables des médias sociaux et les experts en marketing qui recherchent la pertinence, et les personnes qui fuient l’environnement toxique de Twitter.

Le chef de Meta, Mark Zuckerberg, a déclaré qu’il espérait que Threads dépasserait les 250 millions d’utilisateurs mensuels de Twitter. « Cela prendra du temps, mais je pense qu’il devrait y avoir une application de discussion publique avec plus d’un milliard d’utilisateurs », selon The Guardian qui cite Zuckerberg. « Twitter avait la possibilité de le faire, mais n’y est pas parvenu. Hopefully, we will ». Les actions de Meta ont clôturé le lundi 11 juillet 2023 sur une hausse de 1,2 % et ont connu une forte progression de plus de 140 % cette année.

La comparaison ultime : Threads vs. Twitter

Selon le Guardian, Threads serait comme « Twitter avec moins de coins et de recoins, plus de lustre d’entreprise et assez de potentiel pour aspirer la vie restante – et les revenus publicitaires – du réseau en difficulté de Musk ». Qu’y a-t-il donc de vrai dans l’exclamation « Threads serait le tueur de Twitter » ?

En général, Threads est décrit comme un mélange de Twitter et d’Instagram, avec un accent sur l’engagement et une similitude avec TikTok. Il présente des messages amusants plutôt que des discussions politiques sérieuses et est donc moins conflictuel et agressif. Les messages radicalisés et insultants, qui existent sur Twitter, ne sont pas aussi visibles sur les fils de discussion. Zuckerberg a expliqué que la convivialité de la plateforme et l’évitement de ces sujets étaient une caractéristique de conception et constituaient une stratégie de différenciation. Cela représente à son tour un défi pour Twitter, car le service de messagerie rapide pourrait être confronté à une nouvelle spécification de la base d’utilisateurs débattant de sujets de guerre culturelle.

Le manque d’instantanéité et de mises à jour en temps réel sur les fils de discussion limite l’utilisation pour les messages urgents par rapport à Twitter. Le flux de la Meta App n’est curaté que par un algorithme et, à l’instar d’Instagram, n’affiche que les derniers messages. En outre, il n’y a pour l’instant pas de fonction de recherche de texte sur les fils de discussion. D’autres fonctionnalités peuvent être directement comparées :

  1. Nombre de caractères : les deux plates-formes limitent le nombre de caractères, Twitter se limite à 280 caractères, Threads à 500.
  2. Limite vidéo : la vidéo a le vent en poupe, les spécialistes le savent. Threads autorise des vidéos d’une durée maximale de cinq minutes, alors que la durée maximale sur Twitter est de deux minutes et 20 secondes.
  3. Nombre de followers : contrairement à Twitter, Threads n’a pas de liste de followers dans le profil. Pour savoir qui l’on suit, il faut appuyer sur l’onglet « Followers » et ensuite aller dans la section « Suivre ».
  4. Publicité : pour le moment, il n’y a pas de publicité sur les fils de discussion. Le contenu ne devrait être monétisé qu’à partir d’un milliard d’utilisateurs. Twitter, en revanche, compte près de 240 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement et monétisables depuis la dernière publication de l’entreprise avant son rachat par Musk en juillet dernier (les données des entreprises d’analyse web indiquent toutefois que l’utilisation a diminué depuis).
  5. Sécurité et vie privée : Threads reprend le concept des « mots étouffés » sur Twitter, c’est-à-dire des mots qui devraient être cachés, et permet aux utilisateurs de se protéger contre le langage offensant. La fonction de désactivation de Twitter ne s’applique qu’au tweet.
  6. Le badge bleu : Un compte a été vérifié dès qu’un badge bleue apparaît à côté du nom du profil – cela vaut pour Instagram comme pour Twitter. Musk a proposé le badge de vérification après l’achat de la plateforme à un prix d’abonnement, ce qui réduit généralement la crédibilité. Les utilisateurs de Threads peuvent emporter le badge bleu de leur compte Instagram sur leur profil Threads.
  7. Brouillons : Twitter permet d’enregistrer des tweets individuels en tant que brouillons, Threads ne propose pas encore cette fonctionnalité.
  8. Messages directs : Alors que les utilisateurs peuvent s’envoyer des messages privés sur tous les réseaux, ce n’est pas encore possible sur les fils de discussion. La communication se fait uniquement par le biais de commentaires.
  9. Engagement : comme le montre le graphique suivant, l’engagement est actuellement beaucoup plus élevé sur les fils de discussion, tant pour les likes des contributions que pour les commentaires.

Attention aux faux amis : qu'est-ce qu'un thread sur Twitter par rapport aux Threads d'Instagram ?

Avec tout le jargon que nous rencontrons constamment dans la vie de tous les jours ainsi que dans le domaine du marketing, il peut arriver que l’on s’y perde. Lorsque nous parlons de thread et de fils, nous souhaitons mettre en garde contre ce que l’on appelle les « faux amis ». Les faux amis décrivent des mots anglais qui ressemblent à un mot français, mais qui signifient autre chose en anglais. L’exemple le plus populaire est sans doute « Handy », qui sonne certes en anglais, mais qui se traduit par « habile » ou « à portée de main » et non par « téléphone portable ».

Mais revenons-en au sujet : bien que les deux termes « thread » et « threads » se ressemblent (et que la nouvelle méta-app porte certainement ce nom en référence à la signification originale du mot), ils ont des significations et des fonctions différentes dans leurs contextes respectifs. Sur Twitter, un « thread » fait référence à une série de tweets liés entre eux qui forment un message ou une discussion plus longue. Les tweets individuels sont reliés entre eux en répondant au tweet précédent.

D'autres alternatives à Twitter

Les alternatives précédentes, telles que Mastodon, Bluesky, Truth Social et T2, sont restées relativement petites par rapport aux threads. Mastodon compte au total environ 7,7 millions d’utilisateurs, dont moins de 2 millions actifs. Bluesky, derrière lequel se trouve le cofondateur de Twitter Jack Dorsey, compte 265.000 utilisateurs et dispose d’une liste d’attente d’environ 2 millions d’utilisateurs supplémentaires. Les plateformes politiquement conservatrices GETTR et Truth Social ont un nombre d’utilisateurs mensuels estimé à 144.000 et 607.000 respectivement (données de Reuters).

Mastodon est une plateforme de médias sociaux à but non lucratif et décentralisée, présentée comme une alternative entièrement décentralisée à Twitter. L’application dispose d’une technologie open source qui permet aux utilisateurs de modifier ou d’installer le logiciel sur leurs propres serveurs. Elle fonctionne via des serveurs appelés « instances » qui forment des réseaux interconnectés, eux-mêmes connus sous le nom de « Fediverse ». Si Mastodon partage certaines fonctionnalités avec Twitter, ses serveurs communautaires ressemblent davantage à Reddit et offrent un moyen décentralisé de se connecter à de nouvelles communautés.

Conçu à l’origine comme une application de messagerie instantanée pour les joueurs, Discord est devenu une plateforme polyvalente permettant de se connecter à des communautés sur la base d’intérêts communs. Avec 140 millions d’utilisateurs, Discord propose des espaces publics et privés, appelés « serveurs », où l’on peut discuter de différents sujets. Bien que Discord ait une structure différente de Twitter, il a connu une croissance considérable et sert d’alternative à ceux qui recherchent des groupes d’intérêt de niche et un changement par rapport au flux défilant de Twitter. Mais on se demande aussi s’il y a un avenir pour les influenceurs sur Discord.

Post est une plateforme conviviale de partage de contenus qui se positionne comme une alternative pour les personnes à la recherche d’informations. Avec 950.000 utilisateurs, Post fonctionne de manière similaire à Twitter, mais se concentre sur le partage et la republication de contenus ainsi que sur la recherche de nouveaux articles d’actualité. Contrairement à Twitter, le contenu de l’application est fourni par des éditeurs partenaires et l’application dispose d’une fonction unique de « micropaiement » qui permet aux utilisateurs d’accéder à des contenus provenant de différentes sources.

Une autre alternative Twitter en plein essor est Cohost, qui propose une chronologie, une approche attentive de la modération du contenu et un niveau de gratuité généreux. Avec 38.000 utilisateurs, Cohost offre une interface utilisateur réduite sans publicité et comprend des fonctionnalités telles que l’intégration de code CSS et des contributions sans limite de caractères. Bien que Cohost soit encore en phase bêta, la plateforme prend de plus en plus d’importance en tant qu’alternative à Twitter, notamment pour ceux qui recherchent un flux simple avec des mises à jour ordonnées.

Bluesky, fondé par Jack Dorsey, offre parmi les alternatives l’expérience utilisateur la plus proche de Twitter. Avec 180.000 utilisateurs et une interface utilisateur familière, Bluesky ressemble à Twitter en termes de publications, de flux et de boutons de mise en sourdine. Il se distingue toutefois par une structure décentralisée qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres communautés. Bluesky est également encore en phase bêta et dispose d’une liste d’attente considérable de 1,9 million d’utilisateurs.

A propos de Kolsquare

Kolsquare est la première plateforme européenne de marketing d’influence, une solution axée sur les données qui permet aux marques de développer leurs stratégies de marketing d’influence et de mettre en œuvre des partenariats authentiques avec des créateurs de contenu.Grâce à notre technologie, les professionnels du marketing peuvent identifier les meilleurs profils de KOL, gérer entièrement leurs campagnes de KOL Marketing, mesurer leurs résultats et comparer leurs performances aux meilleures pratiques. Kolsquare propose à des centaines de clients (Coca-Cola, Danone, Publicis, Orange, Sézane, Decathlon, etc.) les dernières technologies de Big Data, d’IA et de Machine Learning pour activer des partenariats inspirants et authentiques avec quelque 3 millions de KOLs (Key Opinion Leaders) ayant plus de 5 000 followers dans 180 pays, sur Instagram, TikTok, Twitter, Facebook et YouTube.En tant que Benefit Company depuis 2020, l’influence responsable est dans notre ADN et se trouve au cœur de tous nos partenariats avec les clients, les KOL et les fournisseurs.

Influencer Marketing Newsletter

Ne manquez rien avec notre newsletter !