• Se connecter
  • TikTok aux États-Unis : 5 questions sur la polémique

    Vendredi 31 juillet, c’est la panique sur le réseau social favori de la Gen-Z : Donald Trump fait une annonce, il veut interdire TikTok aux États-Unis. Depuis, entre possibilité de rachat par Microsoft et interdiction pure et simple, le devenir de l’application questionne. On fait le point en 5 questions.
    #influencermarketing
    #tiktok
    #socialmedia
    #article
    #usa
    4 min

    Les origines de la polémique

    Pourquoi Donald Trump veut-il interdire TikTok aux États-Unis ?

    TikTok est la version internationale de Douyin, une application chinoise lancée en 2016 et le fruit de la fusion avec l’application Musical.ly en 2018. Le siège social de TikTok est aujourd’hui en Californie et son directeur général n’est autre que Kevin Mayer, ancien responsable de la plateforme de streaming Disney+.

    Mais TikTok est toujours une filiale du chinois ByteDance. Les soupçons liés à la sécurité du réseau social s’inscrivent alors dans un contexte complexe :

    Cette interdiction est-elle réellement possible ?

    Il n’est pas si simple d’interdire une application sur l’ensemble d’un territoire. Mais l’administration américaine dispose de nombreux outils pour limiter les liens commerciaux de TikTok avec les entreprises américaines, on l’a déjà vu avec le cas Huawei. Cette question complexe est bien étayée dans ce débat juridique du blog Lawfare, en anglais.

    Apple et Google pourraient, par exemple, être amenés à ne plus proposer TikTok dans leurs stores d’applications. Mais les utilisateurs trouveraient toujours des moyens détournés de se rendre sur le réseau.

    Il faudrait alors interdire l’accès aux serveurs, mais là encore, des solutions de contournement existent et les utilisateurs du réseau social en parlent déjà.

    Doit-on se méfier de l’application chinoise ?

    Dans cet article Medium du chercheur en cybersécurité français Baptiste Robert, il est notamment expliqué que l’application capte de nombreuses données, certes, mais pas plus que d’autres réseaux sociaux. En ce qui concerne les problèmes liés aux mineurs, le réseau social a déjà pris différentes mesures.

    Au cœur de la polémique, TikTok affirme également que les données de l’application ne sont pas partagées avec la Chine et que ses serveurs sont situés aux États-Unis et à Singapour. Si de nombreuses accusations ciblent TikTok, il n’y a donc pas de preuve concrète des dangers de l’app en termes de cybersécurité pour le moment.

    Rachat ou interdiction de TikTok ? Plusieurs hypothèses

    Où en sont les négociations ?

    Les annonces de Donald Trump sont claires : si aucune solution de rachat n’est trouvée avant le 15 septembre, l’application sera interdite.

    Ce rachat doit de plus être bénéfique au Trésor américain, une situation assez inédite et une exigence critiquée. Microsoft a affirmé dans un communiqué vouloir trouver une solution de rachat qui permette une utilisation sécurisée de l’app et un bénéfice pour le Trésor américain, allant donc dans le sens des exigences de Donald Trump.

    Les négociations sont toujours en cours.

    Quelles conséquences peut-on imaginer pour TikTok aux USA comme en France ?

    On ne sait pas encore quelles conséquences potentielles le rachat ou l’interdiction pourraient réellement avoir, notamment en France. De son côté, TikTok propose un rachat partiel des activités de l’application dans quatre pays : États-Unis, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande.

    Un article de Forbes détaille différentes hypothèses plausibles. Microsoft pourrait, par exemple, avoir un simple droit de regard sur TikTok sans en altérer le développement. Autre possibilité bien plus radicale : une nouvelle version destinée aux quatre pays cités plus haut, les utilisateurs français n’ayant alors plus accès aux contenus des influenceurs américains.

    Et les utilisateurs de TikTok dans tout ça, ils en pensent quoi ? Ils prennent souvent la nouvelle avec humour et s’adressent directement au président Donald Trump à l’image de @ch1ppychip

    @ch1ppychipPlease Mr. Cheeto Man🙏 ##fyp ##trump♬ original sound – sorryidonthaveanychange

    De son côté, Facebook en a profité pour lancer sa nouvelle fonctionnalité Réels sur Instagram, créée pour concurrencer l’application chinoise. Mais le destin de TikTok est loin d’être scellé…