Découvrez Kolsquare, la plateforme qui crée le match parfait entre les marques et +1M influenceurs sur 4 réseaux.

Les dispositifs de campagnes d’Influence Marketing

Zoom sur les avantages, les inconvénients et les bonnes pratiques de chaque dispositif de campagne d'influence digitale.
#influencermarketing
#dispositifs
3 min
CONTENU
  • Ford
  • Kelloggs
  • Netflix
  • Pilot
  • Wargaming
  • Vinted

Campagne Simone Pérèle - Inspirer sa cible grâce aux bons influenceurs

Télécharger l'étude

Bien que chaque projet d’Influence Marketing soit différent, les grandes étapes pour réussir sa campagne vont être les mêmes. Petit tour des dispositifs de campagne d’influence digitale.

Etape 1 : Définir l’objectif de la campagne

La première étape est de définir l’objectif final de la campagne. Faire connaitre la marque et gagner en notoriété ? Améliorer son image de marque ? Acquérir de nouveaux clients ? Fidéliser les consommateurs ? Augmenter sa base de fans sur les réseaux sociaux ?

Julien Schaaf, expert Influence digitale chez Kolsquare explique que « bien que le choix de l’influenceur rentre dans une part importante de toute campagne d’influence, il est nécessaire d’avoir également à l’esprit que le dispositif sélectionné aura un impact considérable sur la réussite de la campagne. »

Etape 2 : Définir le dispositif le plus pertinent pour remplir l’objectif

Dans une campagne d’Influence Marketing, le dispositif est composé de trois éléments distincts : le type de contenu (texte, photo ou vidéo), les réseaux sociaux choisis et les comptes supports (compte de la marque ou de la célébrité)..

Chaque réseau social a ses spécificités et doivent pouvoir s’adapter à sa stratégie d’influence. En fonction de l’objectif de la campagne et du budget de la marque, le ou les réseaux sociaux les plus pertinents ne seront pas les mêmes.

Pour Facebook vous pouvez négocier des posts depuis la page Facebook de l’influenceur afin d’avoir accès à sa base d’abonnés et de toucher directement ces derniers. Vous pouvez aussi lui proposer de prendre le contrôle de votre page associant ainsi son image à la vôtre.

Il en est de même pour Twitter et Instagram. Non négligeable, ce dernier offre également la possibilité de faire une campagne en story, comme sur Snapchat.

Marine Leleu a par exemple publié sur sa propre page Facebook pour communiquer sur le cours qu’elle allait donner dans les locaux de Superprof.

Voici un exemple d’Intimissimi qui a créé des spots publicitaires avec des influenceuses.

Pour YouTube, deux options s’offrent à vous : vous pouvez soit publier sur le compte de la marque, soit publier sur le compte de l’influenceur/youtubeur. Dans le premier cas, la marque aura davantage la main sur le contenu (script et tournage).

Elle pourra décider de faire de la publicité pure ou du Native Advertising. Dans les deux cas, elle rémunérera l’influenceur et devra gérer le tournage.

Dans le second cas où la vidéo est publiée sur le compte YouTube de l’influenceur, ce sera forcément du Native Advertising.

En effet, un influenceur ne peut pas faire une vidéo de cinq minutes sur la montre de la marque.

Il fera plutôt une vidéo sur le temps et parlera de la montre de la marque à un ou des moments en intégrant le produit dans sa vidéo : on parle alors de placement de produit.

La marque ne peut pas se permettre d’imposer un script car chaque influenceur a son propre style, son ton, ses habitudes etc.

Respecter le style de l’influenceur est indispensable pour toucher et séduire le consommateur final.

Enfin, lors de la négociation d’un contrat, la marque ne doit pas perdre à l’esprit que l’influenceur sera toujours plus exigeant dans le cas d’une publication sur sa propre page puisque, ne l’oublions pas, les influenceurs ont une ligne éditoriale à tenir.